Galeries et passages de Paris

À la recherche du temps passé

galeries-et-passages-de-paris

  15.00 €  

Résumé

En 1850, Paris comptait 150 passages couverts qui, en majeure partie, furent détruits lors des travaux menés par le baron Haussmann. Aujourd’hui, il ne subsiste qu’une vingtaine de ces constructions qui sont les témoins muets du passé. Muets ? S’il leur était donné de parler, ils auraient bien des histoires et de l’Histoire à vous conter. Les plus grands écrivains ont évoqué ces lieux d’un autre âge au sein de leurs romans. Ainsi, Balzac nous a restitué l’atmosphère qui régnait dans les Galeries et passages du Palais-Royal, lieu du jeu et de la prostitution et qui fut le quartier général des membres de la Bande Noire, ancétres de nos modernes spéculateurs. L’érudit et fantaisiste Gérard de Nerval s’y livra à ses excentricités et Diderot y vécut un amour passionné... enfin, peut-être ! Plus récemment, Boris Vian et Serge Gainsbourg débutèrent au Milord l’Arsouille, cabaret qui accueillait, Ferré, Brassens et Brel. Zola, quant à lui, planta le décor de Nana sous les lambris du passage des Panoramas. Mais qui se souvient, qu’en 1832, Victor Hugo faillit être tué, au passage du Saumon ? Deux ans auparavant, il aurait pu croiser Alexandre Dumas, vêtu en chasseur et armé d’un fusil de chasse, venu participer à l’insurrection de 1830. Au passage de l’Opéra –disparu– se réunissaient Breton, Aragon, leurs amis surréalistes et dadaïstes, révolutionnaires du verbe. Le passage Choiseul semble encore hanté par les Parnassiens qui, comme l’étonnant et mystérieux Raymond Roussel, furent publiés par Lemerre, chez qui Verlaine « botta le cul » d’Anatole France. Peut-être y croiserez-vous le détective Nestor Burma se rendant dans ses locaux de l’agence Fiat Lux.
Toutefois, selon votre humeur, vous pourrez préférer vous perdre dans ces humbles voies qui sont autant de passages découverts. L’univers de la BD n’est pas oublié et ce n’est pas la moindre des surprises qui vous attend dans le sombre passage des Patriarches. Edgar P. Jacobs et sa célèbre Marque Jaune, y ont laissé une curieuse énigme, en l’occurrence une vignette muette, comportant un phylactère privé de son texte, de sa Parole.

 

 

Caractéristiques

Auteur(s) : Khaitzine Richard
Année de publication : 2010
Format : 12 x 19
Pages : 304
ISBN : 978-2-35662-032-3
EAN :

Du même auteur